Actualités

Salon du Bien-Etre à Paimpont


Pour la 3ème année consécutive, j'ai le plaisir de participer au Salon du Bien-Etre à Paimpont, les 2 et 3 Avril 2016.  

J'y animerai également, le dimanche 3 Avril à 14h00, une conférence intitulée "Et si on arrêtait de s'auto-saboter?"  présentant nos modes de fonctionnement et un outil simple pour y remédier.

 

Gary Craig et l'EFT


L’EFT ou technique de libération émotionnelle, mise au point par Gary Craig dans les années 90, est un outil de gestion du stress à visée thérapeutique prenant sa source dans la Médecine Chinoise avec son système de méridiens et la PNL (Programmation Neuro-Linguistique).

 

Postulat

Le postulat de base de l’EFT est que « toute émotion négative est le résultat d’une perturbation énergétique corporelle ». Ce n’est donc pas le souvenir traumatisant qui est la cause directe d'un dérangement émotionnel chez une personne : c'est la perturbation du système énergétique corporel.

En effet, nos corps sont électriques et une partie de l’énergie qui nous anime circule dans des « canaux » appelés méridiens, utilisés en acupuncture pour réharmoniser la personne. Normalement, comme l’eau d’une rivière, l’énergie s’écoule, librement dans ces canaux. Mais lorsqu’un évènement génère un stress, il s’ensuit la création de « barrages » sur un ou plusieurs méridiens. Comme si le problème se cristallisait, se matérialisait. De ce fait, l’énergie va moins bien circuler, être perturbée.

Et chaque fois que l’on se retrouve en situation de stress, il y a création ou renforcement de barrages. Plus la perturbation est importante, plus les effets s’expriment tant au niveau émotionnel que physique. Comme si le système énergétique représentait l’interface entre le psychique et le physique, toute perturbation ou distorsion à son niveau se répercutant sur les deux autres. Si le souvenir ne cause pas de perturbation dans le système énergétique corporel, l'émotion négative ne peut se produire. C'est pourquoi certaines personnes sont dérangées par leurs souvenirs, alors que d'autres ne le sont pas. Le système énergétique des premières a tendance à se laisser déséquilibrer par de tels souvenirs.

 

La technique

Son protocole unique, quel que soit le problème à traiter, consiste, pour le patient, à tapoter des points précis du corps (points d’acupuncture) tout en verbalisant sa problématique de façon claire et spécifique. Le thérapeute va le guider, le sécuriser, et l’accompagner au long de la séance en respectant toujours le rythme de la personne.

C’est la conjonction de ces deux actions – verbalisation et stimulation des points- qui permet de libérer l’émotion perturbatrice en régulant la circulation énergétique corporelle.

Tout au long de la séance qui dure environ 1h30, le thérapeute suit l’évolution du patient, est à l’écoute de ce qui est dit, observe les expressions du visage, la respiration, les mouvements volontaires et involontaires, les réactions émotionnelles. Il pose des questions ouvertes pour aider le patient à verbaliser les différents aspects de sa problématique en lien également avec les cinq sens. Le praticien ne force jamais le patient, respecte son rythme et ne fait pas à sa place non plus (sauf dans certains cas où le patient n’est pas capable de tapoter pendant quelques instants du fait de sa réaction). Si la personne ne veut pas aller plus loin, on ne va pas plus loin et avant chaque fin de séance, on va faire en sorte que le patient sorte apaisé. Les effets sont visibles tant au niveau de l’expression du visage que de la couleur de la peau, du rythme respiratoire, des tensions musculaires.

Ses contre-indications : les troubles de personnalité multiple, la paranoïa, la schizophrénie et autres troubles mentaux. Bien que l'EFT ait permis d'obtenir des résultats même dans ces situations graves, DANS CES SITUATIONS, L'EFT NE DOIT ETRE APPLIQUÉE QUE PAR DES SPÉCIALISTES D'EXPÉRIENCE.

 

L'effet de généralisation

Un avantage important que l'on retrouve dans l'EFT est l'effet de généralisation. Après avoir abordé quelques problèmes reliés entre eux, le processus a un effet qui se généralise à tous ces problèmes. Par exemple, une personne ayant une centaine de souvenirs traumatisants reliés à des abus de toutes sortes trouvera qu'en utilisant l'EFT, la charge émotionnelle négative entourant tous ses souvenirs disparaît après n'en avoir neutralisé que cinq ou dix.

 

Pourquoi verbalise-t-on négativement ?

De la même manière qu’on ne met pas un pansement sur une plaie sans l’avoir nettoyée, l’EFT commence par évacuer le négatif avant de recharger en positif. Le fait de reconnaître sa problématique, d’admettre ses émotions quelles qu’elles soient et de s’en libérer apporte un grand soulagement très rapidement ressenti. Le souvenir reste mais il n’est plus douloureux.

C’est comme une bombe à retardement qui serait désactivée : la bombe est toujours là mais elle n’est plus dangereuse.

Cette méthode ne cherche en aucun cas à se substituer à une autre mais se révèle un outil supplémentaire très précieux dans certains cas.  Elle ne prétend pas tout solutionner ni faire de miracle et ne fera pas repousser une jambe… Toutefois, elle a  déjà fait ses preuves dans de nombreux domaines d’application, entre autres dans les cas de SSPT (Syndrome de Stress Post-Traumatique). Appliquée chez les vétérans de guerre, elle leur a permis de retrouver, pour certains, une vie quasiment normale après des années de souffrance morale et physique.

Dès que le problème émotionnel disparaît, les symptômes physiques se réduisent aussi voire disparaissent.

C’est un outil émotionnel qui ne prétend pas non plus expliquer pourquoi une personne est perturbée par des pensées récurrentes mais peut toutefois l’en débarrasser en douceur. Au fur et à mesure que la personne se libère de l’émotion perturbatrice, on constate couramment qu’ayant pris du recul par rapport à sa problématique, elle prend conscience de certains liens de cause à effet et analyse les choses différemment, ce qui se manifeste dans la façon dont elle parle de la croyance négative qu’elle entretenait, de la souffrance qui la submergeait ou de l’incident qui la dérangeait. Avec le soulagement vient la compréhension.

 

L’EFT permet aux patients d’accéder à de nouveaux possibles, de s’autoriser à quitter certaines situations en s’apercevant des moyens à leur disposition tout en devenant acteurs de leur mieux-être. (Par exemple une personne qui vit un mal-être à son travail va peut-être réaliser qu’elle peut demander à changer de poste ou qu’une collègue souhaite une permutation. Dans tous les cas de figures, elle sera plus à même de gérer son stress en utilisant l’EFT si la source de stress ne peut être évitée).

Qu'est-ce que le stress?


Qu’est-ce que le stress?

 

"Le stress a toujours existé.

C'est une forme de réaction de l'organisme à une stimulation extérieure, physique, psychique ou sensorielle. Le stress permet de faire face à certains évènements imprévus ou de s'adapter à des changements importants. Le stress est donc un phénomène normal d'adaptation à une agression extérieure.
Le stress, en fait, nous sert à résister aux agressions brèves et occasionnelles. Mais lorsque l'organisme  est constamment soumis au stress, qu'il s'étale dans le temps ou qu’on a de la difficulté à y faire face, le stress peut être nuisible à la santé. Notre corps se met alors en état d’alerte et de résistance, s’épuise peu à peu et lance des signaux d’alerte.                                          .
Les études menées sur le stress ces dernières années ont montré qu'il intervient dans 90% des maladies, soit comme un facteur aggravant soit comme un facteur déclenchant.
Deux millions de personnes meurent à cause du stress chaque année. Le professeur David Servan Shreber dans une interview déclarait lui même que "le stress fait bien plus de dégâts que l'alcool et le tabac".                                        . 
Par ailleurs, des études menées sur des rats ont montré que ceux qui étaient soumis à des situations de stress répétées, développaient des maladies et des cancers. Dans tous les cas il est important de retrouver aussi vite que possible un bon état d’équilibre physique et mental si nous voulons éviter que le stress devienne chronique. Le fait d’être constamment dans un tel état stressé entraîne une fragilisation et une usure de certains organes prédisposant ainsi à la maladie."        

                                                                    Christian Godefroy

 

A un certain niveau, le stress devient donc l’« ennemi public numéro 1 » !

Bien souvent causé par l’idée que nous nous faisons de la réalité ou ce que nous craignons de voir se produire plus que par ce qui se passe vraiment.
Cette représentation est liée à nos expériences passées et aux empreintes qu’elles ont laissées, comme si des programmes s’étaient installés pour nous faire systématiquement réagir de telle ou telle manière quand une situation similaire se présente, est à nouveau vécue et fait résonnance à des expériences antérieures.

Le Stress est un état d’urgence généré par la peur et je me permets d’emprunter au Dr Christopher Lloyd, auteur du « Code de Guérison » son analogie avec un sous-marin pour illustrer ce qui se passe dans un organisme en état de stress.
Imaginez un sous-marin en période de calme. Les mécaniciens en profitent pour faire quelques ajustements et réparations ; les cuisiniers s’occupent de la corvée de pluche ; les techniciens, pilotes et informaticiens sont aux postes de commande ; certains se reposent sur leur couchette ou font de la musculation dans la salle de sport. Puis, tout à coup, l’alarme se déclenche, signe d’une anomalie. Aussitôt, tout le personnel rejoint son poste de défense avec, pour objectif, de parer au problème ou de l’affronter. On oublie les patates, le graissage des boulons, le sport et la sieste ! Ces activités, pourtant nécessaires, peuvent attendre un moment car il y a plus urgent. Le bâtiment n’est pas en péril si l’on suspend ces activités quelques minutes…

Au niveau du corps, c’est exactement la même chose.
Quand l’organisme perçoit un stress (généré la plupart du temps par la peur, quelle qu’elle soit), il y a urgence puisque cela ne peut signifier qu’une chose pour notre cerveau archaïque : DANGER !! L’objectif est donc de  parer au danger, c’est-à-dire l’affronter, le fuir ou « faire le mort ». Toute l’énergie du corps est alors réquisitionnée pour cette mission essentielle : nous sauver. Certaines fonctions très énergivores sont alors suspendues. Cette situation n’étant pas sensée durer plus de quelques minutes, l’organisme ne pâtira pas si, momentanément, il cesse la digestion, la reproduction et l’élimination cellulaire, mais également la lutte contre les microbes…

Le problème est que cet état d’urgence ressenti par notre cerveau archaïque (chargé de nous maintenir en vie et de nous permettre de la transmettre) dure beaucoup plus de quelques minutes et notre organisme s’épuise, se fragilise prématurément.

La majorité des troubles de santé découle d’ailleurs du stress (lorsqu'il devient chronique) par fragilisation de notre système réparateur et curatif.                         .
Il est donc nécessaire de guérir ces schémas de fonctionnement, ces blessures et les empreintes qu’elles ont laissées, à l’origine de croyances protectrices.


Les Ateliers Mieux-Etre ont pour objectif de vous apprendre à gérer ce stress grâce à des techniques simples, immédiatement utilisables, vous rendant acteurs de ce bien-être tant recherché.

Définition d'une croyance


Croyance =  conviction chargée d’émotion logée dans l’esprit subconscient.

 

« L’Homme est ce qu’il croit »

                                                                    Anton Tchekhov

 

Les croyances peuvent nous permettre de mobiliser nos meilleures ressources et ainsi les mettre au service de la réalisation de nos désirs ou, au contraire, nous empêcher de nous épanouir.

Elles guident notre vie et sont les filtres, les directives qui régissent notre cerveau : quand nous croyons fermement que quelque chose est vrai, c’est comme si nous donnions à notre cerveau un ordre sur la façon de nous représenter les évènements. Elles nous permettent de voir ce que nous voulons et nous donnent l’énergie pour l’obtenir. L’Histoire de l’Humanité est remplie des croyances  humaines et ceux qui ont changé le cours de l’Histoire ont modifié nos croyances (Bouddha, Jésus, Mahomet, Copernic, Christophe Colomb, Edison, Einstein…)

Pour modifier nos comportements nous pouvons commencer par œuvrer sur nos croyances, apprendre à les transformer.

La carte du monde


La carte du monde

Nous vivons dans un monde que nous croyons être la réalité mais que nous percevons à travers nos cinq sens et ces perceptions sont décodées par notre cerveau qui nous en donne ensuite une représentation

Par ailleurs, chacun de nous a grandi, évolué dans un environnement qui lui est propre, personnel. Les croyances que vous ont inculquées vos parents, l’histoire de votre famille, votre vécu est différent de celui des autres. Chacun de nous possède une vision des choses qui est le résultat de son éducation, de ses traditions, de ses expériences personnelles, de ses perceptions via ses cinq sens et de leur traduction, c’est ce que l’on appelle la carte du monde.

Mais une carte n’est pas le territoire, juste une représentation. Et si vous prenez une carte d’un endroit quelconque du Monde, tout ne sera pas dessus. Certaines cartes vous montrent les sites classés, d’autres, les restaurants (pour certains, seuls les Mc Do seront représentés…), pour d’autres ce seront les grandes villes, pour d’autres encore, les piscines, salles de sport, cinémas…etc.

àSi vous demandez votre route à plusieurs personnes différentes, elles ne mettront pas l’accent sur les mêmes détails

Ex : « Juste après le magasin Trucmuch vous tournez à droite et puis vous allez voir en face du magasin Machinchose, vous y êtes. »

        « Après le petit square, vous continuez vers la statue et puis le panneau qui indique le Musée, c’est juste à côté d’une vieille chapelle. »

         «  Le Café au coin et puis à droite après le Bar machin et ensuite après le Resto Bidul.»

Nous ne remarquons pas les mêmes choses selon nos goûts, nos préférences, nos centres d’intérêts et ce qu’on nous a appris à privilégier. 

Système de croyance


Système de croyances

Ce système fonctionne suivant un cycle : une croyance génère un potentiel permettant un comportement =action(s) induisant un résultat=expérience qui va renforcer la croyance et la boucle est bouclée !   

                                                            Nous pouvons décider, consciemment de nous représenter ce qui se passe d’une manière qui nous donne du pouvoir et en donne aux autres, quelle que soit la situation (dans les films « La vie est belle », « A la poursuite du bonheur » certaines scènes cultes)

Il existe des séminaires de développement personnel se terminant par une marche sur le feu. Au-delà de l’aspect sensationnel, ce qu’il faut y voir c’est cette aptitude que les participants ont acquise de se mettre dans un état où ce qui leur semblait impossible au début du stage leur devient possible. Ayant appris à modifier leur physiologie et leur représentations internes, ils deviennent alors capables d’entreprendre quelque chose qui leur semblait inaccessible quelques jours plus tôt.

Nos incapacités ne sont que des limites que nous nous imposons à nous-mêmes (« Qu’il te soit fait selon ta Foi », « Ton souhait est mon ordre » « Que vous vous croyiez capable ou non, dans les deux cas vous avez raison », « On attire ce qu’on rayonne »). On se prive tout seul, on s’auto sabote. Ce que vous croyez devient votre réalité.

                                          Blessures physiques et blessures émotionnelles

Que faire face à une blessure physique ?

Tout d’abord, il faut nettoyer la plaie : plus elle est sale, souillée et plus il est important de bien évacuer les impuretés, faire sortir les corps étrangers éventuels, désinfecter afin de ne pas enfermer de germes qui tôt ou tard se manifesteraient en faisant suppurer la plaie, retardant sa cicatrisation.

Puis, lorsque la plaie est propre, mettre du baume cicatrisant et un pansement si besoin.

Pour favoriser une bonne cicatrisation, il est intéressant de répéter l’application du baume. Et il faut parfois y  revenir à plusieurs reprises pour épurer complètement cette problématique blessure, car il arrive que les impuretés soient profondément enfoncées et remontent progressivement à la surface, ceci nécessitant un nouveau nettoyage et donnant l’impression de recommencer les mêmes gestes, de tourner en rond, ne pas avancer.

 

Une blessure psychique nécessite les mêmes soins qu’une blessure physique

Par analogie, il s’agit de nettoyer toute la négativité ressentie, toutes les émotions en lien avec cette blessure qui maintiennent la « plaie » ouverte et empêchent sa cicatrisation en profondeur, faisant obstacle au bien-être et à la paix intérieure.

Il convient ensuite d’appliquer le baume réparateur, celui du pardon, ce cadeau que l’on donne à  soi-même d’abord et à l’autre, quel qu’il soit, ensuite. Puis, mettre de l’Amour sur tout cela (de la Bienveillance, de l’Indulgence = Faire la Paix avec soi)  pour cicatriser complètement et guérir définitivement.

Là aussi, il est parfois nécessaire d'y revenir à plusieurs reprises, avec l’impression de recommencer le même travail, de ne pas en voir le bout, de replonger sans cesse vers les mêmes abîmes, de revivre les mêmes souffrances, voire de les raviver.

En fait, aussi longtemps que la plaie –qu’elle soit physique ou psychique- n’est pas épurée et proprement refermée elle risque de se rappeler, à nouveau, à notre « bon » souvenir parce qu’il y reste des germes-émotions négatives susceptibles de l’infecter, encore et encore. Au niveau psychique, la plaie se réouvre chaque fois qu’une allusion la titille, chaque fois qu’une situation présente la ranime, la réveille et la ravive. Et plus le temps passe, plus les situations similaires se produisent et plus la blessure est susceptible de se réveiller de façon intempestive, imprévisible, tel un volcan momentanément endormi…Comme un interrupteur pré-enclenché, non désamorcé, le plus léger effleurage suffisant à générer une réaction, disproportionnée avec le stimulus qui l’a produit. Parce qu’en fait, la blessure est déjà là, depuis longtemps, ancienne mais toujours vivante et toute situation pouvant résonner avec elle, de par la similitude d’émotion qu’elle génère, la renforce, l’amplifie.

 

La guérison-cicatrisation

En nettoyant les « couches » successives qui remontent à la surface (les souvenirs douloureux associés à une même famille d’émotion) il est possible de guérir la mémoire de l’expérience à l’origine de ce  vase émotionnel, rempli au fur et à mesure des évènements perturbateurs.

Les maux physiques se manifestent quand le problème devient trop difficile à gérer, quand le système réparateur (système immunitaire et curatif) est débordé. De même que le vase se remplit peu à peu, le corps enregistre parfois jusqu’à saturation : c’est alors que les douleurs et les perturbations apparaissent…

Il est donc nécessaire de guérir ces empreintes, ces schémas de fonctionnement, ces blessures. 

Comment guérir ses blessures émotionnelles?

 

En commençant par les reconnaître au lieu de nier son mal-être et faire « comme si » tout allait bien. Car « tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime et cherche à s’exprimer » par n’importe quelle porte, d’une manière ou d’une autre.

Parfois on n’a pas envie de se pencher sur le problème, on appréhende la douleur qui pourrait en résulter, on a peur de « revivre » la blessure d’origine ou d’augmenter le malaise. Alors on « tourne autour du pot », on remet à plus tard ou on ne fait qu’une partie du travail…

Un peu comme les enfants auxquels on demande de ranger leur chambre et qui mettent tout en vrac dans l’armoire ou…sous le lit ! Ou encore à la manière dont nous nous acquittons du ménage quand nous n’avons pas très envie de le faire « à fond » : c’est ce qu’on appelle « le sentier du chat » !

 

Il existe de nos jours de nombreuses techniques à la portée de tous et qui ont fait leurs preuves : la psychothérapie, l’hypnose, l’EMDR, l’EFT, la TAT, le Code de Guérison, Immunics, Ho’oponopono pour ne citer qu’elles. Certaines sont plus connues que d’autres et vous pouvez trouver quantités d’articles, d’informations et de formations les concernant sur internet, dans les livres. Mais toute la connaissance du monde ne sert à rien tant que vous ne passez pas à l’action. C’est l’action qui fait toute la différence !

Vous pouvez avoir la voiture la plus sensationnelle avec toutes les options possibles et imaginables : si vous ne montez pas dedans et ne démarrez pas, elle ne vous emmènera nulle part !

 

Les Ateliers « Transformez votre vie en vous libérant de vos émotions négatives » que je vous propose, ont pour objectif de vous aider à vous mettre en route sur le chemin du Mieux-Etre et de la Paix Intérieure afin de vous permettre d’exprimer progressivement la plus belle part de vous-même en retrouvant votre pouvoir personnel, infiniment plus puissant que vous ne l’imaginez.